GLOBAL ACTUS : Vers un hiver “chaud” sur les marchés de l’énergie !

Le début du deuxième semestre, marqué par les rebondissements ci-dessous, met en lumière un fort risque d’embrasement des prix de l’énergie.

En effet :

🔥     JUIN 2022 :
Le 15 juin, Gazprom (Russie) réduit ses exportations de gaz via le canal Nord Stream 1 à 40% de sa capacité.

🔥     JUILLET 2022 :
Lundi 25 juillet, Gazprom (Russie) réduit à nouveau ses livraisons via le canal Nord Stream 1 à 20% de ses capacités cette fois.

🔥     AOÛT 2022 :
1.    Le 19 août, Gazprom (Russie) annonce des maintenances sur le canal Nord Stream 1 coupant les livraisons du 31 août au 2 septembre (ce qui a fait drastiquement augmenter le prix). Habituellement les maintenances régulières ont lieu toutes les 1000h d’utilisation.
2.    Fin août, nouveau record du prix de l’électricité sur les marchés qui a dépassé +1000€/MWh pour une livraison en 2023. C’est 12x plus cher par rapport à la même période l’année dernière.
3.    Le 30 août, Gazprom (Russie) suspend totalement ses livraisons pour le fournisseur français ENGIE. ENGIE affirme avoir trouvé une alternative.
4.    La France atteint son objectif de remplissage des stocks de gaz pour cet hiver.

🔥     SEPTEMBRE 2022 :
1.    Le 6 septembre, Gazprom suspend totalement les livraisons de gaz en direction de l’Europe via le canal Nord Stream 1 suite à une fuite de pétrole dans une des turbines de ce dernier.
2.    Le 9 septembre à Bruxelles, la Commission européenne prévoit plusieurs mesures pour contrer la hausse des prix du marché :
○     Réduire les consommations aux heures de pointe.
○     Plafonner le prix du gaz sur les marchés. (La Norvège, premier exportateur de gaz actuellement se positionne contre cette mesure).
○     Plafonner les revenus des producteurs qui produisent de l’électricité à moindre coût (nucléaire et renouvelable).
○     Mettre en place une ‘’Contribution de solidarité’’ en taxant une partie des super bénéfices des gros fournisseurs d’énergie.
3.    Le 14 septembre, EDF promet la relance des 26 réacteurs nucléaires actuellement en panne pour cet hiver.

Alors que le “Général Hiver” n’a pas encore clairement amorcé son débarquement, la Russie manipule déjà ses ressources énergétiques, indispensables à l’Europe, telles une arme. Un chantage énergétique en réponse aux sanctions occidentales qui laisse présager un hiver “chaud”, véritablement sans précédent. Un stratagème qui risque d’enflammer des économies déjà fortement victimes de pressions inflationnistes…

Sources : Global Energy Partners

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *